Photographie d’oiseaux 2021

Découverte itinérante, observation et photographie des oiseaux.

Un voyage unique de 10 jours avec Denis Palanque photographe Naturaliste et guidé par Philippe Patay, fondateur de Fjallabak, connaisseur expérimenté et passionné de l'Islande et de ses oiseaux.

Rencontrez les sur l'excellent site de FauneSauvage.fr

 

Liste des oiseaux Islandais

SOLSTICE D’ÉTÉ La nuit a totalement disparu, le jour est permanent. Le crépuscule et l’aube confondus se proposent l’un à l’autre tout le rose, le bleu et le corail de leur collection. Le vert n’est pas en reste et s’en donne à cœur joie sur les toundras et les prairies où les poulains et les agneaux de quelques jours attendrissent le voyageur, tandis que les limicoles alarment sur le moindre piquet de clôture demandant à leurs poussins immobiles dans la mousse de ne pas broncher, de faire confiance absolue au mimétisme...La grande saison touristique n’a pas encore vraiment commencé et la route circulaire respire encore la liberté.

Située par 66°Nord, aux confins de l’Atlantique et de l’Océan Glacial, à mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique, à la croisée des grandes voies migratoires est-ouest et nord-sud, l’Islande est sans conteste le paradis de la faune ailée. Des espèces des deux continents ainsi que des espèces arctiques cohabitent. Certaines falaises connaissent une véritable crise du logement, tandis que landes et prairies sont envahies par d’innombrables limicoles.

Notre périple nous conduit sur la grande péninsule du Nord-Ouest aux fjords majestueux et aux montagnes impressionnantes. Nous y observons le Pygargue à queue blanche dont c’est ici le royaume. Látrabjarg est considéré comme la plus longue falaise à oiseaux du monde. De nombreux phoque gris se prélassent sur des plages de sable clair. C’est aussi la région où se reproduisent le plus d’eiders à duvet dans le Nord. Les marais de Reykhólar sont un petit paradis pour les ornithologues et les îles du Breiðafjord un sanctuaire où les hommes et les oiseaux font parfaitement bon ménage.

La période choisie est excellente en ce qui concerne l'observation des oiseaux. Pour certains retardataires les parades nuptiales ne sont pas terminées alors que chez d'autres, la nidification a juste commencé ou vient juste de se terminer. On peut donc voir les premiers poussins de limicoles ou alors que les canards mâles encore en plumage nuptiale avant la mue.

Cette belle découverte de l’Islande et de ses oiseaux dans la lumière permanente de l’été boréal est placée sous le signe de la Sterne Arctique et du Renard Polaire.

Important : Avant de vous inscrire en ligne, merci de prendre personellement contact avec Philippe Patay, le guide et l'organisateur de ce voyage. <philippe@fjallabak.is>  +354 824 3071 ou avec sa fille Matthildur aujourd'hui directrice de Fjallabak.< matta@fjallabak.is> +354 824 3072

Les prix d'inscriptions ci-dessous sont pour un hébergement confortable en hôtel ou en B&B en chambre double twin de 2 lits jumeaux ou en chambre single de 1 lit.

Pour 3 ou 4 nuits, il est possible d'opter pour un hébergement en sac de couchage en auberge plus rustic et moins cher (-30€ par nuitée). Si vous êtes campeur invétéré alors là aussi nous pouvons trouver une solution intéressante pour vous. Nous contacter.

Si vous êtes un photographe animalier alors voyez ce même programme mais accompagné par notre ami Denis Palanque un professionnel de la photo nature

2 options de 5 jours (ou 6)

Possibilité de participer à seulement la moitié de ce voyage:

  1. Les 5 premiers jours avec retour sur Reykjavik par un vol intérieur le soir du 5 ème jours (ou en option le 6eme jour avec une nuitée en plus à Isafjördur)
  2. Les 5 derniers jours avec aller par un vol intérieur tôt le matin du 1er jour (ou en option avec un vol la veille avec une nuitée en plus à Isafjördur)
Code
Du
au
Durée
Prix / Estimé
Langue
Dispo.
Réserver
Pour modifier le prix indicatif dans la devise de votre choix, sélectionnez-le dans la liste disponible en haut à droite de cette page.
Les taux de conversion proviennent de la Banque Nationale islandaise.

Levez votre main gauche devant votre visage les doigts écartés la paume tournée vers vous et vous avez la Péninsule des Vestfirðir « les fjords du nord-ouest ». Cette grande presqu’île est reliée à l’Islande par un isthme plus étroit que votre poignet. Un monde et un voyage à part tellement c’est vaste. Presque une île, presque une deuxième Islande. On raconte que pour une histoire de mauvais voisinage, un troll furibard a voulu, il y a bien longtemps isoler cette région. En catastrophe, avant que la lumière estivale ne s’impose, et alors qu’il aurait du songer à retourner vers sa grotte dans la montagne, le géant se mis à attaquer la montagne à grands coups de pelle faisant trembler le pays. Alors qu’il était presque arrivé à ses fins, il se laissa surprendre par le premier rayon d’une aube radieuse qui le pétrifia instantanément. Le travail est resté inachevé et le Nord-ouest fait encore partie de l’Islande. Je ne sais pas si vous croyez à cette troll d’histoire, pourtant il y a des preuves. Tenez, cette myriade d’îles et d’îlots éparpillés sur la grande baie du Breiðafjörður, et bien ce sont les pelletées que le troll a furieusement jetées par-dessus son épaule. Regardez de nouveau votre main. C’est du petit doigt jusqu’au pouce que nous partons nous balader.

J1 – 31/05 : Borgarnes - Snæfellsnes
Départ pour l’Ouest. Après le contournement du Fjord des Baleines la route avant d’atteindre la base de la péninsule du Snæfellsnes, traverse une grande zone marécageuse et de grandes grèves où on peut observer d’innombrables oiseaux : limicoles, canards, plongeons…A l'extrémité de la pointe, si le ciel est sans nuage on peut apercevoir le célèbre volcan Snæfellsjökull, le volcan où pénètrent les héros du voyage au centre de la terre de J .Verne. La côte nord est découpée de nombreux petit fjords dont certains abritent d’actif petits ports de pêche colorés où l’on peut observer plusieurs espèces de goéland dont le Goéland bourgmestre. Nuit dans le joli petit port de Stykkisholmur.

J2 – 01/06 : Baie de Breidafjorður
Les eaux peu profondes de la grande baie de Breiðafjörður sont brassées par de fort courant de marée. Parsemé de milliers d’îles et d’îlots, riche en nourriture le Breiðafjord déborde de vie : Pygargue à queue blanche, Macareux moines, Grand cormoran, Cormoran huppe, Phoque commun, Phoque gris. En bateau nous gagnons le jolie petite île de Flatey et son vieux village préservé. Balade déambulatoire dans ce petit paradis, sanctuaire des Guillemots à miroir, oiseaux peu farouches qui nichent dans les endroits les plus incongrus : vieux tracteurs, pneus, granges…

J3 – 02/06 : Falaise de Látrabjarg
Depuis Hænuvík « la baie de la poule », par Hvallátur (là où les baleines mettent bas) pour atteindre la falaise de Látrabjarg. 17 km de falaises et plusieurs millions d’oiseaux plus loin le paysage plonge dans une jolie crique que n’aurait pas renié Robinson avant de s’achever sur le sable cuivré de la baie de Rauðasandur. Observations sur le premier tronçon de l'immense falaise de Látrabjarg considérée comme la plus grande falaise à oiseaux de mer de l’hémisphère nord. Véritable crise du logement. Macareux moine, Pétrel fulmars, Guillemots de Troïl et de Brunnich, Pingouin Torda, Goéland bourgmestre, Mouette tridactyle. Sous le phare on peut observer en plongé une colonie de grand phoques gris nageant dans des vasques d’eau verte ou se reposant sur le varech des récifs.

J4 – 03/06 : Rauðasandur
Alors que l’Islande nous a habitué aux sables noirs, ici, curieusement, dans le Far West de la plus grande île volcanique du monde, le sable est clair et la mer y prend des nuances tropicales; un sable de coquillages allant du plus parfait gris clair comme à Kolsvík à l’orange foncé comme ici à Rauðasandur (Sable rouge). Là se prélassent les seuls baigneurs du coin : les phoques gris et des phoque veaux marins Au large vers le sud se dresse Le grand volcan enneigé solitaire du Snæfellsjökull que nous avons contourné trois jours auparavant. Ce Fuji Yama de l’Islande était un point de repère important pour les longs bateaux des vikings qui naviguer entre le Groenland et l’Islande.

J5 – 04/06 : Arnarfjörður - Chute de Dynjandi – Ísafjörður
La route franchit vers le sud de hauts plateaux désolés de roches éclatés encore en partie enneigés puis contourne de profonds fjords ramifiés que dominent d’impressionnantes montagnes abruptes de basalte stratifié pour franchir de nouveau d’autres cols. Visite de la chute en voile de Dynjandi, une des plus belle et gracieuse parmi les grandes chutes d’Islande. Nous atteignons dans la soirée le grand fjord de Ísafjörður et la petite ville de pêche du même nom avec ses vieux entrepôts en bois goudronnés.

J6 – 05/06 : Ísafjörður - Skálavík - Ísafjörður
Nous nous rendons sur une grande colonie de sternes aux milieux des entrepôts du port de Bolungarvik, puis par une route de montagne nous gagnons la bucolique vallée isolée de Skálavik qui s'ouvre sur l'océan. Dans la rivière se rassemble de grands groupes de garrots arlequin qui sont là pour la parade de la dernière chance.

J7 - 06/06 : Ísafjarðardjúp
De grands paysages se succèdent ouverts sur le large ou s'encastrant au possible vers le fond de fjords plus petits. Contournement de nombreux fjords tous plus beaux les uns que les autres avec quantité d'oiseaux dont des groupes de garrots arlequins sur les estuaires des torrents. Peut-être un eider à tête grise ? Un aigle pygargue ? Plusieurs groupes de phoques se prélasse sur les rochers et le varech à quelques mètres du rivage.

J8 – 07/06 : Baie de Breidafjorður
Descente vers le sud l par un haut plateau minéral désolé où on peut observer des Harèldes boréales sur de petits lacs bordés de congères. On redescend vers le fond de la vallée du Breidafjörður pour atteindre la campagne de Reykhólar (les collines fumantes) où l'eau chaude coule en abondance.

J9 – 08/06 : Marécage de Reykhólar
Magnifique réserve ornithologique sur les marais qui borde la baie de Breiðafjörður. On y rencontre nombre d'espèces de limicoles, d'anatidés, mais aussi et surtout de nombreux Plongeons catamarins et de Grèbes esclavon. Et il n'est pas rare d'observer un hibou des marais ou un pygargue se faire houspiller par le peuple du marécage.

J10 – 09/06 :  Gilsfjörður, Borgarnes, Reykjavik
Descente plein sud à travers de belle campagnes au pied des montagnes. Dernières observations sur le Gilsfjörður avant d'atteindre la route circulaire N°1 et un début de trafic relatif. Arrivée en milieu d'après midi à Reykjavik pour s’imprégner de la petite capitale qui offre une ambiance décontractée et originale, d’excellents coffee shops, de belles librairie, musées et galeries d’art, d’extraordinaire piscines en plein air et spa et une vie nocturne (sans nuit) hors du commun.

Votre vol pour l’Islande

Réserver votre vol au plus tôt ! Consultez dans  la section information de notre site  la page Voler vers l'Islande

Vous devez arriver en Islande au plus tard le 30 mai et en repartir au plus tôt le 10 juin au matin ( ou même très tard le soir du 9 juin si vous avez un vol nocturne )

Votre vol pour l’Islande

Réserver votre vol au plus tôt ! Soit auprès de votre agent de voyage local, soit directement en ligne :

Pour des informations sur les vols vers l’Islande consultez dans notre site https://www.fjallabak.is dans la section information le document

Bien entendu vous pouvez prolonger votre séjour de quelques jours avant ou après le voyage.

Pour des nuitées à Reykjavik consultez dans notre site https://www.fjallabak.is dans la section information le document Réservez votre hébergement à Reykjavik de notre site.

Puis, pour réserver ces nuitées, contactez Matthildur matta@fjallabak.is   tel. 00+354 824 3072

Hébergement pendant le voyage : Les prix d'inscriptions ci-dessous sont pour un hébergement confortable en hôtel ou en B&B en chambre double twin de 2 lits jumeaux ou en chambre single de 1 lit. Salles de bain partagées.

Pour 3 ou 4 nuits uniquement, il est possible d'opter pour un hébergement en sac de couchage en auberge plus rustic et moins cher (-30€ par nuitée). Si vous êtes campeur invétéré alors là aussi nous pouvons trouver une solution intéressante pour vous. Nous contacter.

Itinéraire & sécurité : Le programme jour par jour peut être parfois modifié, voir inversé, pour des raisons de sécurité. Cependant assez rares, ces changements sont en général dues à des phénomènes naturels spécifiques du lieu : volcanisme, enneigement tardif ou précoce dans l’intérieur, rivière en crue, météo défavorable, passage en ferry impossible…

Taille du Groupe : 6 à 10 participants (+/-1) – Le staff de Fjallabak (assistant ou stagiaire), collaborateur professionnel ou un enfant accompagnant ses parents ne sont pas pris en compte dans le nombre minimum et maximum de participants indiqués pour la taille du groupe de chaque voyage.

Supplément petit groupe : Pour un groupe inférieur à 6 participants s’applique un supplément petit groupe (net et non commissionable).

+36.000 ISK (env.250 €) pour un groupe de 5 participants

+54.000 ISK (env.400 €) pour un groupe de 4 participants

 

Compte tenu de l’instabilité climatique marquée des contrées du Nord Atlantique, nous vous demandons de vous conformer aux listes d’équipement ci-dessous, pour votre confort et votre sécurité.

Attention, n’oubliez pas de mettre tous vos objets coupants dans le bagage allant en soute, ainsi que les liquides

  • Grand sac de voyage ou valise solide (75 litres) ou deux sacs moyen (40 litres)
  • Chaussures de randonnée souples et robustes
  • Veste en Goretex avec capuche
  • Sur pantalon ou salopette en Goretex
  • Sandales légères (Tevas) pour les hôtels le soir ou chaussons
  • Chaussettes en laine bouclée ou synthétiques (quelques paires)
  • Pantalons de montagne
  • Pull en laine polaire (Carline épaisse)
  • Sous-vêtements iso thermiques haut et bas
  • Tee-shirts
  • Chemise laine & fibres confortables
  • Chapeau pluie/soleil & bonnet
  • Bâton de marche télescopique (facultatif)
  • Lunettes de soleil hautes protection et étui
  • Paire de jumelles (minimum 10x25)
  • Serviette-éponge type Speedoo ou Packtowl (très pratique !)
  • Maillot de bain
  • Petite trousse de toilette
  • Petit savon de Marseille (sert aussi pour lessive)
  • Pharmacie personnelle (Elastoplaste, aspirine, pansements, boules Quies...)
  • Crème solaire hydratante et stick lèvres
  • Papier hygiénique + briquet
  • Piles ou batteries de rechange
  • Crayon papier + petit carnet
  • Canif indispensable pour les piqueniques (N’oubliez pas que tous vos objets tranchants doivent voyager dans le bagage de soute)
  • Gourde Thermos incassable ou Camelback 2 litres (facultatif)
  • Sac Ziploc pour vos papiers
  • Snack / confiseries

Et enfin, facultatif, mais sera fort apprécié par vos compagnons lors de vos dîners au bout du monde.

  • Une petite spécialité de votre “terroir” : fromage, saucisson sec, etc.
  • Une bonne bouteille
  • Et/ou une flasque ou petite gourde d’alcool* (apéritif ou digestif)
No image