Trek dans les Montagnes des Elfes avec Jean Lignier

Voyage de 10 jours dont 7 jours de trek assisté sans portage de refuge en refuge ainsi que 2 nuitées en hôtel avec spa, Bagages et intendance transportés par un véhicule 4x4. Niveau moyen.

Option retour par la route : 6 jours de trek et 2 jours de découverte en véhicule

Si le groupe atteint 9 participants, nous envisageons de faire le trek en 6 jours au lieu de 7 jours et rentrer par la route circulaire en deux jours (avec quelques belles courtes balades bien sûr) :

  1. Soit un retour par le Sud : Par les Fjords de l'Est, puis le long de la Côte Sud vers l'ouest
  2. Soit un retour par le Nord : Par le Lac Myvatn, la Côte Nord et la Côte Ouest vers le sud

Nous choisirons la route Nord ou la route Sud en fonction de la météo,

Le prix de ces deux options ne change pas le prix annoncé.

La decision de choisir cette option sera prise avec Jean dans le courant du mois de juillet. Merci de nous dire si vous êtes d'accord pour cette éventuelle modification.

Le programme définitif sera mis à jour dès que nous aurons reçu vos acomptes d'inscription.

Ce beau trekking qui nous tient à cœur et que nous opérons depuis maintenant plus de 15 ans a eu droit en 2005 aux honneurs du magazine National Geographic qui l'a décrit comme un des 25 plus beaux treks du monde.

Nous n'avons aucune raison de contredire cette classification, mais une chose est certaine cette magnifique randonnée reste pour nous parmi nos favorites et garde notre coeur en forme. Une autre chose est certaine: les refuges de cette région sont parmi les mieux gérés du pays. Eau courante claire comme aucune, local sèche-linge chaud et ventilé pour les vêtements mouillés et les godasses détrempées, chargeur 12V, matelas confortables, cuisines bien équipées, belle salle à manger et un poêle à bois norvégien bien apprécié lorsque les premiers froids de l'automne arrivent.

Au nord-est de l’Islande, Viknaslodir ou le sentier des criques, traverse une région montagneuse qui plonge dans l’océan. Si vous connaissez déjà les massifs colorés et chatoyants du Landmannalaugar, et bien ceux-ci leur ressemblent, mais en moins minéral, en plus vivant, plus vert, plus fleuris et tombant abrupte dans l’océan. Ce pays isolé est considéré comme étant la province centrale du royaume des elfes. Leur reine y réside dans sa forteresse de Alfaborg, une belle colline de roches lisses et de fleurs, juste derrière la petite église de bois de Bakkagerdi dans le Borgafjord Oriental.

Ces massifs grandioses offrent toute la palette des pastels d’un ancien volcanisme acide (rhyolites). De ces bleus, ces roses, ces ocres s’élancent des forteresses de roche sombre. En bas dans les vallées, des torrents limpides courent vers les criques au milieu des tourbières et des marais saupoudrés du coton blanc des linaigrettes. L’océan y prend des teintes uniques, allant de l’opale le plus exotique, au vert turquoise le plus hostile. Presque systématiquement le soir, un couvercle de brume descend sur le paysage sublimant le mystère de la nuit claire.

Tout aussi systématiquement, le soleil éclatant du matin déchire les nappes de brouillard qui, après une certaine résistance, finissent par s’échapper comme des spectres par les cols des montagnes. En bas sur le rivage, de jolies cabanes très confortables, équipées de poêle à bois, marquent nos étapes, nous abritant d’une brusque intempérie passagère dont ne se prive jamais l’Islande. En provenance de Sibérie, après une longue dérive sur l’océan, d’innombrables troncs de bois blanchis par l’eau salée, viennent s’échouer sur le sable noir de ces criques.

Dans vos bagages, vous ramènerez sûrement le souvenir d’une de ces veillées fraternelles et magiques autour d’un feu de bois sur ce rivage au bout du monde. Survolé par les pétrels, dans le ressac tout proche, un phoque curieux vient jeter un coup d’œil. Au même moment sur la montagne, au-dessus des falaises, là où se mélange la fumée de nos feux à la brume du soir, les elfes, invisibles, nous observent.

 

 

Le prix affiché ci-dessous 316.000 kr (env. 2025 €) comprend le prix du voyage terrestre 280.000 ISK (env. 1.795 €) + 36.000 ISK (env.230 €) pour le ou les vols domestiques

Si vous voyagez seul(e) choisissez l'option chambre single à l'inscription pour les 4 nuitées en lit fait.

 

Code
Du
au
Durée
Prix / Estimé
Langue
Dispo.
Réserver
Pour modifier le prix indicatif dans la devise de votre choix, sélectionnez-le dans la liste disponible en haut à droite de cette page.
Les taux de conversion proviennent de la Banque Nationale islandaise.

J1 : Arrivée en Islande 
Transfer en taxi ou en bus navette de l'aéroport à votre hébergement où votre guide vous accueillera. Dîner et soirée libre.

J2 : Egilstaðir – Seyðisfjörður - Loðmundarfjörður
Vol intérieur 1h - Route 30 km – Dénivelé +400m – 5-6 heures de marche – Refuge de Loðmundarfjörður
Transfert pour l'aéroport domestique de Reykjavik. Une heure de  vol pour Egilsstadir vers 9h puis départ par la route pour le petit port de Seyðisfjörður aux maisons et entrepôts colorés, blotti dans le profond écrin vert et noir du fjord de Seyðisfjörður. Par les landes et les tourbières et quelques passages à gué, nous passons par-dessus la montagne pour atteindre le fjord Loðmundafjörður.

J3 : Loðmundarfjörður 
Dénivelé +400m – 5-6 heures de marche – Refuge de Loðmundarfjörður

Resté longtemps un des fjords les plus inaccessibles d’Islande de l’Est, Loðmundarfjörður abritait une des communautés les plus isolées de cette contée. Aujourd’hui déserté la nature en a repris possession tout en gardant quelques traces émouvantes qui s'estompe de l'ancienne présence humaine. Visite de la vieille chapelle de bois et de tôle peinte au fond du fjord.

J4 : Loðmundarfjörður - Húsavík
Dénivelé +400m – 6 heures de marche – Refuge de Húsavík
Randonnée vers les hauteurs au nord à travers les chatoyantes couleurs des montagnes de lyparithe qui n’ont rien à envier aux célèbres massifs de Landmannalaugar.Belle randonnée entre mer et montagnes jusqu’à Húsavík “la baie de la maison”, emplacement d’une ancienne et antique petite ferme désertée dans les années 50, après des siècles d’occupation. Au col entre les deux la vue est extraordinaire sur les fjords. A côté d'un grand cairn se situe la seule connexion téléphonique possible pour recevoir des messages ou en envoyer. (Sinon chaque refuge est équipé d'un émetteur récepteur qui nous relie à la civilisation)

J5 : Húsavík – Breiðavik
Dénivelé +400m – 5 à 6 heures de marche – Refuge de Breiðavik
De Húsavík par un impressionnant passage au pied du Mt Hvítserkur, montagne formée par un étrange mélange de rhyolite blanche (liparite) et de basalte incrusté. le chemin nous conduit vers Breiðavik

J6 : Breiðavik et les montagnes alentours
Dénivelé +300m – 4 à 6 heures de marche – Refuge de Breiðavik
Breiðavik (la baie large), un lieu merveilleux où se côtoient marais côtiers et plage de sable noir couverte d’innombrables troncs de bois en provenance de Sibérie. Ils s’échouent là après une longue dérive sur l’océan. Des phoques curieux viendront certainement observer notre feu de bois et notre étrange comportement !

J7 : Breiðavík – Bakkagerði
Dénivelé +400m – 6 heures de marche – B&B ou Hotel à Bakkagerdi
La randonnée continue à travers la palette de couleurs des massifs de lyparithe. Après plusieurs petits cols le chemin entame la descente vers le village Bakkagerði dans le Borgarfjörður Eystri (Borgafjord oriental), le seul village de la région. Passage par le minuscule petit port de pêche au pied d’un petit promontoire herbu ou nichent en grand nombre d'impayables Macareux moines peu farouche. Ces oiseaux quittent la colonie à la mi-août.

J8 : Dyrfjöll – Storurð
Dénivelé +500m – 6-7 heures de marche – B&B ou Hotel à Bakkagerdi 
Randonnée vers le sanctuaire Dyrfjöll, dont la présence massive domine tout le pays alentour. Ascension vers le col de Vatnaskarð, entre les parois de la falaise Skeggjaklettur “la falaise barbue”, pour atteindre Storurð, « l’éboulement des géants », un énorme chaos de grands rochers où s’immisce une rivière glaciaire. Entre les rochers sombres reposent de calmes vasques d’eau glaciaire turquoise entourées du vert tendre d’un gazon ras.

J9 : Bakkagerdi - Egilsstaðir - Reykjavik
70km de route – 1h de vol
Départ matinal (8h) pour rejoindre le petit aéroport de Egilsstadir (9h) où le voyage prend fin. Vol pour Reykjavik ou continuation du voyage en individuel  ( voir les différentes formules ) Reste de la journée et repas libres à Reykjavik

 

Variante / Prolongation

J9 : Si vous souhaitez prolonger votre séjour en Islande, pour rejoindre Reykjavik depuis Egilsstadir plusieurs options s'offrent à vous : (Nous contacter pour en discuter et demander une cotation)

  1. Retour en 4 jours par la route en voiture de location par les Fjords de l'Est et la Côte Sud
  2. Retour en 4 ou 5 jours par la route en voiture de location par le  Nord et l'Ouest

 

Le prix affiché comprend les vols domestiques A/R entre Reykjavik et Egilsstadir. Si vous souhaitez que nous les réservions pour vous, alors choisissez entre ces 3 options lors de votre inscription en ligne :

  • Round trip flight  / vol A/R - env. 36.000 ISK ( env. 230 €)
  • One-way flight / vol aller simple - env.18.000 ISK (env. 115 €)
  • Return flight - env.18.000 ISK (env. 115 €)

Attention ! Le prix du vol domestique est indicatif mais varie car il depend du jour où la réservation est effectuée et sera actualisé après réservation.

Taille du Groupe : 6 à 12 (+/-1) participants. Le staff de Fjallabak (assistant ou stagiaire), collaborateur professionnel ou un enfant accompagnant ses parents ne sont pas pris en compte dans le nombre minimum et maximum de participants indiqués pour la taille du groupe de chaque voyage (6 à 12 adultes pour ce voyage).

Composition du groupe : les participants à nos voyages viennent de plusieurs pays : France, Suisse et Québec pour les francophones et pour les anglophones et autres de Scandinavie, du Canada, des Etats-Unis, d’Australie, ou de Nouvelle-Zélande, et parfois même d’Islande. Votre guide islandais (ou français) a une parfaite maîtrise du français et de l’anglais et souvent de quelques autres langues. Voyager avec Fjallabak vous permet de rencontrer, d’échanger et de fraterniser avec des gens de qualité d’autres pays, que sinon vous ne connaîtriez peut-être jamais, et donne donc une occasion unique de se faire des amis sympathiques aux quatre coins du monde et de tordre le cou à certains préjugés.

Encadrement :  Le guide islandais est francophone et anglophone (ou est français anglophone). Un chauffeur local et son 4x4 d’assistance transporte l’équipement et les bagages entre les refuges.

Niveau moyen à soutenu : Trek sans portage, de refuge en refuge (une ou deux nuits possibles en campement en milieu de saison) ne présentant aucune difficulté pour un bon marcheur mais requérant une bonne forme physique. L’isolement important, les brusques sautes d’humeur climatiques de l’Islande toujours possibles, réclament une excellente forme morale et un bon esprit d’équipe. Les membres du voyage sont censés donner un petit coup de main à leur guide pour la préparation des repas et la vaisselle (ce dernier veillant à la parité hommes femmes ☯)… Étapes quotidiennes de 5 à 8 heures. Terrain changeant. Plateau et moyenne montagne. Dénivelés de la journée n’excédant pas 300 mètres.

Bien vous référer à la liste d’équipement, disponible dans la section informations de notre site !

Véhicule d’assistance : Un fermier local avec sa jeep s’occupe du transport des bagages, du matériel et des vivres. Le véhicule peut embarquer une personne fatiguée sur une étape le cas échéant.

Autres transports compris : transfert accompagné en bus privatisé de Egilsstaðir pour rejoindre, le point de départ du trek jour 1 et au retour jour 6. Taxi à Reykjavik entre votre hôtel et l’aéroport domestique.

Nourriture : petits déjeuners « scandinaves » copieux. Les déjeuners et pique-niques du midi à base de pain islandais, de craque-pains suédois, de charcuterie de mouton et de porc, de poisson fumé ou mariné, de salade, d’excellent fromage islandais, de fruits frais ou secs, de biscuits et de boissons chaudes. Le soir un dîner copieux et convivial à base de spécialités et de produits locaux : poisson, gigot d’agneau, accompagnés de légumes, riz, pâtes, crudités ; d’excellents laitages dont le skyr aux myrtilles et le súrmjólk. Pour la convivialité du groupe (rien d’obligatoire), nous recommandons à chacun d’apporter une petite spécialité de son terroir ou un flacon pour nos apéritifs au bout du monde. Il est indispensable qu’un régime particulier ou une allergie à tel ou tel aliment nous soient signalés clairement à l’inscription. Un menu spécial basique peut être proposé aux végétariens, mais nous demandons à ceux-ci de bien vouloir emporter quelques compléments nutritifs personnels. Nous ne pourrons pas satisfaire pleinement les végétaliens.

Hébergement : 4 nuitées en refuge et 2 nuitées dans le petit hôtel de Bakkagerði en chambre double ou single.
+ 30.000 ISK (env. 240 €) en chambre single

Dans les refuges : couchettes (châlit) d’une ou deux personnes. Matelas confortables. Eau courante et cuisine dans le refuge, mais toilettes en général à l’extérieur à quelques mètres dans un petit un petit bâtiment à part. Sur cet itinéraire, il n’y a possibilité de prendre une douche chaude payante qu’au 4eme jour. Si vous ne souhaitez pas trop de promiscuité pendant les heures de sommeil ou plus d’intimité, nous vous proposons la possibilité de dormir sous tente, Campement en tente double ou single avec un matelas confortable et isolant.

Electricité : prévoir suffisamment de piles pour votre appareil photo. Prenez aussi un chargeur normal (220v pour prises standard européenne) car il vous sera possible de recharger piles et batteries le soir du jour 3 au J6.

Itinéraire et sécurité : le programme jour par jour peut être modifié ou même inversé. Cependant assez rares, ces changements sont imposés pour des raisons de sécurité dues à des phénomènes naturels spécifiques du lieu : volcanisme, enneigement précoce ou tardif, intempéries, rivières en crue, météo exceptionnellement défavorable… Le guide connaît parfaitement le terrain et est seul maître à bord lorsqu’il faut interpréter les caprices de la nature toute puissante sur cette terre volcanique, et sous ces hautes latitudes, et prendre les décisions nécessaires.

Date
: juin à septembre

Vous pouvez réserver ces vols vous même Air Iceland Connect, mais attention d'être au rendez-vous au départ du trekking:

  • Départ du trek : Rendez vous à 9h du matin à l'aéroport de Egilsstadir ou à 10 h à Seyðisfjörður. Si vous vous êtes inscrit(e) sur une date où l'itinéraire est inversé (Reversed itinerary) le rendez vous est à 9h00 du matin à l'aéroport de Egilsstadir.
  • Retour de trek : Ne pas prendre votre vol avant 9h30 du matin le dernier jour du voyage. Si vous êtes inscrit(e) sur une date où l'itinéraire est inversé (Reversed itinerary) ne prenez pas  de vol retour avant 18h30.

Pour rejoindre Egilsstadir au départ de Reykjavik plusieurs options s'offrent à vous : 

  1. Vol intérieur tôt mercredi matin
  2. En 3 jours par la route le long de la côte sud et des fjords de l'est  (Départ dimanche matin de Reykjavik / Arrivée mardi soir à Seyðisfjördur )
  3. En 4 jours par la route le long de la côte sud et des fjords de l'est (Départ samedi soir de l'aéroport de Keflavik / Arrivée mardi soir à Seydisfjördur )
  4. En  3 jours par la route depuis Akureyri (vol intérieur le matin) via le Lac Myvatn, le port de Húsavik (whale watching) et le plateau de Möðrudalur (Départ dimanche matin de l'aéroport domestique de Reykjavik / Arrivée mardi soir à Seydisfjördur )
  5. En  4 jours par la route depuis Akureyri (vol intérieur le matin) via le Lac Myvatn, le port de Húsavik (whale watching) et le plateau de Möðrudalur (Départ samedi soir de l'aéroport domestique de Reykjavik / Arrivée mardi soir à Seydisfjördur )

Pour rejoindre Reykjavik depuis Egilsstadir en fin de voyage plusieurs options s'offrent à vous :

  1. Vol mardi matin ou midi pour Reykjavik
  2. En  4 jours par le plateau le plateau de Möðrudalur,  le port de Húsavik (whale watching), le Lac Myvatn, Vol de Akureyri (Départ de Egilsstadir en voiture mardi matin, retour de la voiture à l'aéroport domestique de Akureyri le Vendredi après midi et vol intérieur pour Reykjavik)
  3. En 4 jours par la route le long des fjords de l'est et de la côte sud et des fjords de l'est (Départ de Egilsstadir en voiture mardi matin, retour de la voiture vendredi soir à Reykjavik ou samedi matin à Keflavik)
  4. Continuer votre voyage pour Torshavn aux îles Féroé à travers l'Atlantique Nord : Fin du trek le mardi matin à Egilsstadir, (2 jours / 2 nuits de repos et/ou de balade dans le fjord de Seydisfjördur et/ou dans la belle région de Egilsstadir) Embarquement jeudi matin à Seydisfjördur  à bord du ferry MS Norröna  de la compagnie féringienne  Smyril Line. Arrivée à Torshavn aux Féroé 15 heures plus tard. (Nous pouvons vous assister pour un séjour de plusieurs jours dans les belles îles Féroé ). La compagnie aérienne Atlantic Airways assure des liaisons quotidiennes avec l'Europe et l'Islande

 

Bagages :

  • Grand sac de voyage de trekking (Duffle bag) en toile impermeable 95-100 litres maximum (pas de valise rigide)
  • Sac à dos de randonnée 30-40 litres imperméable ou avec house imperméable

Chaussures :

  • Chaussures de trekking tenant bien les cheville et les pieds, légères, comfortables, solides et imperméables.
  • Sandales de randonnée pour passer les gués et pour le refuge. de préférence recouvrant les doigts de pied, type Keen Newport.

Vêtements :

  • Sous vêtements réguliers. Synthétiques ils sont faciles à laver et à sécher
  • Caleçons longs iso thermiques en polyester capilène
  • Maillot de corps à manche longue en capilène ou (luxueux) en laine mérinos naturelle
  • Tee-shirt iso thermique, à manches longues de préférence
  • Pull ou veste en laine polaire (Carline)
  • Pantalons de montagne
  • Short
  • Veste ou gilet en duvet (après mi-août)
  • Chemise laine & fibres confortables
  • Pantalon en fourrure polaire pour le confort le soir (en hiver et à partir de septembre)
  • Chaussettes en laine crue naturelle bouclée ou synthétique (quelques paires)
  • Bonnet en laine
  • Gants en laine étanches
  • Chapeau pluie/soleil sauf en hiver
  • Surpantalon ou salopette en Goretex
  • Veste en Goretex avec capuche
  • Sandales de randonnée pour passer les gués et pour le refuge
  • Veste en duvet (en automne)

Accessoires de voyage

  • Sac de couchage spacieux (-10°C à + 10°C)*  avec fermeture éclair pouvant servir de couette
  • Drap de lit en coton  sans élastique pour mettre entre vous et le matelas dans les refuges
  • Petit oreiller calle tète (facultatif)
  • Gourde incassable
  • Lampe frontale  (indispensable à partir d’août)
  • Canif (N’oubliez pas de le ranger dans le bagage de soute)
  • Maillot de bain
  • Serviette-éponge type Speedo ou Packtowl (très pratique !)
  • Trousse de toilette
  • Pharmacie personnelle (Électroplaste, aspirine, pansements)
  • Crème solaire hydratante et stick lèvres
  • Lunettes de soleil hautes protection et étui
  • Matelas léger de bivouac auto gonflable (pour les raids avec portage uniquement)

Accessoires facultatifs mais recommandés

  • Bâtons de marche télescopiques
  • Paire de jumelles plates
  • Sifflet puissant (brouillard)
  • Filet Anti-Insectes protection tête-visage en juin et juillet
  • Piles ou batteries de rechange
  • Chargeur de piles sur secteur (220V) prise européenne
  • Petit kit de couture
  • Crayon papier + petit carnet
  • Bon bouquin
  • Guide (ornithologique, botanique, géologique)
  • Snack / Confiserie
  • Suppléments protéiniques si vous êtes végétarien
  • Stock personnel de vivres si vous êtes végétalien
  • Boules Quies (facultatif)
  • Masque opaque de sommeil en tissus de mai à fin juillet (facultatif)
  • Filet Anti-Insectes protection tête-visage en juin et juillet *
  • Une petite spécialité de votre « terroir », (convivialité) ex : fromage, petit saucisson…
  • Une ou deux bouteilles de bon vin (facultatif mais très apprécié)

* Il n'y a pas de moustique en Islande (pas encore), mais au début de l'été des nuées moucherons envahissent les bords des rivières et les lacs des basses terres comme le Lac Myvatn "lac des moucherons". Avec le réchauffement du climat les moucherons commencent à coloniser maintenant certaines zones des terres plus hautes pourvues de végétation humide. Les périodes d'éclosion sont courtes, mais extrèmement pénibles pour le randonneur, aussi des gants une chemise à manche longue et surtout un filet de protection qu'on enfile sur la tête par dessus le chapeau ou le bonnet peut vous sauver si vous vous retrouvez un jour sans vent au milieu de nuées de ces très énervantes bestioles. Vous ne vous en servirez certainement pas mais vous serez soulagés de l'avoir le cas échéants... et ce n'est pas un énorme investissement.